Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

L'Algérie est leader en Afrique du don de sang

Photo d'un donneur de don du sang lors du prélèvement

Alors que l'Afrique a des difficultés pour parvenir à sensibiliser et à recruter des donneurs de sang, pour garantir à la population l'ensemble des transfusions sanguines, l'Algérie est parvenu à augmenter les donneurs de sang et est devenu le leader du don de sang.

En Afrique, le nombre de donneurs de sang est d'environ 4 donneurs pour 1 000 habitants. L'Algérie est parvenu, depuis une dizaine d'années, à mobiliser la population au don de sang à une moyenne de 13,98 donneurs sur 1 000 habitants. Il est ainsi le leader en Afrique devant les Tunisiens, qui sont à 8 donneurs pour 1 000 habitants et les Marocains à 9.

Ces chiffres sont bons, car ils dépassent les recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui sont de 10 donneurs pôur 1 000 habitants. Mais l'Algérie doit progresser dans la répartition des donneurs. Actuellement, les donneurs de compensation et les donneurs bénévoles permettent d'assurer les besoins des malades. L'OMS préconise 100% de donneurs de sang bénévoles.

Pour parvenir à cela, la fédération algérienne des donneurs de sang a décidé de mettre en place un jumelage avec la fédération italienne. Le but est de comprendre comment ils en sont arrivés à produire, à développer cette culture du don de sang en Italie. 

Dans le même temps, l'Algérie devra également améliorer ses structures transfusionnelles qui ne permettent pas d'avoir une répartition homogène partout dans le pays. Ces structures devront également être adaptées aux hôpitaux avoisinants, notamment lorsque un service onco-hématologique existe, le centre de transfusion doit permettre de fournir des concentrés de plaquettes pour les patients.