Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Maladie de Lyme non transmissible par transfusion

Photo de CGR lors de la préparation des PSL

Alors que plusieurs associations de différents pays sensibilisent les pouvoirs publiques sur le risque de transmission de la Maladie de Lyme lors des transfusions sanguines, le Haut Conseil de la Santé publique (HCSP) a réalisé une étude sur ce sujet.

Saisi en avril 2017 par la Direction générale de la santé, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) s’est penché sur le risque transfusionnel de la maladie de Lyme. Pour le HCSP, le risque de contracter la maladie de Lyme après une transfusion sanguine ou une greffe d’organe reste purement théorique.

La maladie de Lyme est transmise lors d’une morsure de tiques. La bactérie de la famille des borrelia passe alors dans le sang. Très logiquement, les associations se demandent si la transmission est possible lors d’une transfusion sanguine ou d’une greffe d’organe.

Après avoir examiné de nouvelles données scientifiques, le Haut conseil se veut rassurant. A l'heure actuelle seul des expériences sur les souris ont mis en évidence la possibilité de transmission de la bactérie lors de la transfusion sanguine.

Pour donner son avis, le HCSP s'est appuyé sur le fait qu'aucun cas de maladie de Lyme contracté après une transfusion sanguine n’a été signalé à ce jour, ni à la suite d'une greffe d'organe. Il pense également que les multiples précautions qui entourent le don du sang, permettent de réduire le risque de transmission de la maladie de Lyme.