partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Mise au point d'un test biologique pour vMCJ

photo de globules rouges

L’Etablissement Français du Sang (EFS) a annoncé la mise au point d'un test biologique, en collaboration avec plusieurs partenaires, capable de détecter dans le sang le prion responsable de la forme variante de la maladie de Creutzfeldt-Jakob (vMCJ).

Contrairement aux autres formes de MCJ, la vMCJ serait transmissible par le sang. Il a été observé au Royaume-Uni entre 2003 et 2007, la survenue de quatre cas de transmission hautement probables de la maladie par transfusion de concentrés de globules rouges.

En Fance, aucun cas post-transfusionnel n’a été observé. Les 42 patients transfusés avec des produits sanguins provenant de trois donneurs de sang, ayant déclaré une vMCJ en 2004, font l’objet d’une surveillance régulière.

Face à ce risque de transmission de la maladie par transfusion sanguine, l'EFS et plusieurs partenaires ont développé un test biologique basé sur une méthode de concentration et d’amplification de la protéine prion anormale. Ce test innovant démontre une sensibilité de 100% et une spécificité diagnostique de 100%.

De plus, ce test montre, pour la 1ere fois, que l'agent prion responsable de la vMCJ peut être détecté dans le sang avant l’apparition des symptômes de la maladie. En effet, la protéine anormale a pu être détectée chez deux sujets pour lesquels des échantillons plasmatiques issus de dons réalisés 16 et 31 mois avant l’apparition de la maladie avaient été conservés.