Immuno-Hématologie Erythrocytaire

Réaction Ag-Ac

Les réactions antigène-anticorps sont des réactions très spécifiques. Un anticorps ne peut reconnaitre qu'un antigène particulier ou un déterminant de celui-ci. Toutefois, lorsqu'un déterminant est commun à plusieurs antigènes, un anticorps aura la capacité de reconnaitre ce déterminant sur les différents antigènes. On parle alors de réaction croisée.

Dans l'immuno-hématologie mettant en jeu les globules rouges, la fixation de l'antigène à l'anticorps conduit à une hypersensibilité de type II. Les réactions antigène-anticorps dans ce cas, activent le complément (C1q) ou les cellules effectrices (phacocytes mononucléés, neutrophiles).

 

1. Activation du complément :

Le système du complément est une cascade biochimique complexe du système immunitaire composée d'une trentaine de protéines membranaires ou circulantes dans le plasma.

schma de la fixation du complment aux complexe anticorps-antigne

Le système du complément a une double fonction. Seul, il peut provoquer la destruction des membranes de cellules sensibilisées par des anticorps. Dans ce cas, l'activation du complément emprunte la voie classique, qui conduit à la formation du complexe lytique. D'autre part, la fixation de C3 activé opsonise les cellules cibles, les rendant sensibles à l'action de cellules effectrices portant les récepteurs pour le C3 activé.

Schma des tape de l'activation du complment

Le C3b se fixe aux cellules cibles par l'intermédiaire d'un site hautement réactif et résultant de l'activation du C3 par la C3 convertase. Une fois fixé, le C3b est ensuite dégradé par les facteurs I et H et d'autres protéases du sérum, successivement en C3bi et en C3d qui restent à la surface du globule rouge.

Schmar de la cormation du C3d, fagment du complment

Les globules rouges sont soit lysés par le complément lui-même après formation du complexe d'attaque membranaire C5 à C9, soit par les macrophages et certains neutrophiles qui possèdent des récepteurs pour le C3b et le C3d. La formation du complexe d'attaque membranaire est due à l'action du C3b qui clive le C5 en C5a et C5b.

Schma de la lyse du globule rouge par l'activation du complment

 

 

2. Phagocytose du globule rouge :

Certains anticorps de type IgG n'activent pas le complément. Dans ce cas, lorsque l'anticorps se fixe à l'antigène spécifique, le fragment Fc de l'immunoglobuline va se fixer directement sur les cellules effectrices.

Après la phase d'adhésion, les cellules phagocytaires englobent le globule rouge en émettant autour de lui des pseudopodes. Ceux-ci fusionnent et l'hématie se trouve alors internalisé dans une vacuole appelée phagosome. Puis, les lysosomes fusionnent à leur tour avec le phagosome, pour détruire le globule rouge.

Schma de la phagocytose