Immuno-Hématologie Erythrocytaire

Principe

La notion de groupe sanguin est très simple à définir. Le terme "groupe" représente un ensemble d'individus qui ont un caractère en commun et se distinguent ainsi des autres. L'adjectif "sanguin" qui lui est adjoint signifie que ce caractère concerne une cellule présente dans notre sang.

Le groupage sanguin consiste donc à trouver l'ensemble des antigènes allotypiques, génétiquement induits et déterminés, des globules rouges d'un individu pour le faire appartenir à un groupe. Ce terme est surtout utilisé pour le système ABO qui donne donc les groupes A, B, AB et O. Le phénotypage consiste aussi à rechercher les antigènes à la surface des globules rouges afin de définir le phénotype du patient pour ce système.

Pour déterminer le groupage ou le phénotypage, il faut recherche l'antigène à la surface des globules par l'intermédiaire d'anticorps qui sont le plus souvent des anticorps monoclonaux. Le principe consiste à mettre en contact un sérum contenant l'anticorps spécifique à l'antigène (anti-sérum) aux globules rouges du patient, après un temps d'incubation plus ou moins long qui permet de laisser le temps aux anticorps de venir à la rencontre des antigènes et de s'y fixer. Si l'anticorps se fixe à l'antigène, alors le patient possède l'antigène correspondant à l'anticorps. Par exemple, si l'on utilise un antisérum anti-A et qu'on le met en contact avec les hématies du patient, et qu'il y a formation du complexe immun antigène-anticorps, alors le patient possède l'antigène A.

La réaction antigène-anticorps est appelée agglutination. Celle-ci peut être soit visible à l'oeil (essentiellement produit par les anticorps anti-IgM), soit elle doit être mise en évidence par un anticorps anti-anticorps (antiglobuline). Cet anticorps a la capacité de se fixer aux fractions Fc des immunoglobulines afin de faire un réseau entre les globules rouges et ainsi faire apparaitre l'agglutination. Cette antiglobuline est essentiellement utilisée afin de mettre en évidence des réactions de sensibilisation par des anticorps IgG.

Le système ABO possède une particularité règlementaire pour la réalisation de son groupage, car il présente deux épreuves indissociables l'une de l'autre : l'épreuve globulaire (Beth-Vincent), qui consiste à rechercher la présence des antigènes sur les globules rouges, et l'épreuve sérique (Simonin) qui permet de déterminer les anticorps du système ABO présents chez le patient. Afin qu'un groupage et qu'un phénotypage soient valides, il faut que ceux-ci aient été réalisés sur deux prélèvements distincts.

Pour réaliser les groupages et les phénotypages, plusieurs techniques peuvent être utilisées avec des limites de détection et des intérêts de mise en oeuvre très différents, conduisant à un choix très spécifique pour les différents laboratoires d'analyses médicales.