Le manque de médecin perturbe le don de sang dans toute la France
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Le manque de médecin perturbe le don de sang

Photo d'une collecte de don du sang dans une salle de collecte

Alors que l'Etablissement Français du Sang (EFS) doit réaliser de nombreuses collectes de sang en France, afin d'assurer les besoins des malades, le manque de médecin de prélèvement que connait l'EFS perturbe l'organisation du don de sang.

En effet, depuis plusieurs mois, l'EFS organise des campagnes de recrutement de médecins afin d'assurer l'ensemble des collectes de sang, car actuellement, de nombreux médecins manquent au sein de l'EFS à cause des départs à la retraite.

Ce manque de médecins a des conséquences néfastes sur le don de sang (même si aucune pénurie n'est constatée en France), notamment avec des temps d'attente qui augmentent lors des collectes de sang, des site de prélèvement qui ferment temporairement, des collectes de sang qui doivent être annulées ou la réduction du nombre de collectes.

L'EFS avait pourtant anticipé cette situation avec l'obtention d'une évolution de la législation, permettant aux infirmières de réaliser les entretiens médicaux pré-don à la place des médecins. Mais cela n'a pas suffit à éviter cette situation.

Malgré cela, plusieurs centres de don du sang ont un risque de fermeture définitive, comme à Saint-Dié-Des-Voges, très médiatisé par l'EFS et les journalistes, le site d'Aleçon, ou encore temporairement comme celui de Bourges.