Centre de Transfusion Sanguine des Armées : transfusion des soldats
Transfusion sanguine

CTSA

Le Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) « Jean JULLIARD » est un organisme du Service de Santé des Armées, créé en 1945 et placé sous l'autorité du ministre de la Défense. La mission prioritaire du CTSA est l'approvisionnement en sang des forces armées en opérations extérieures, en temps de paix comme en cas de crise ou de conflit; ainsi que pour les blessés des hôpitaux des armées implantés en région parisienne et à Toulon.

Afin de fournir les soldats en produits sanguins labiles (CGR, plaquettes, plasma lyophilisé), le CTSA collecte les dons du sang, en moyenne 460 poches par semaine dans les régiments, ainsi que dans les quatres hôpitaux d'instruction en région parisienne et à Toulon. Il possède l'ensemble des plateaux techniques (qualification biologique du don et préparation) nécessaires à la sécurisation et à la préparation des produits sanguins labiles (PSL).

Logo du CTSALes différents types d'activités annexes à la pratique transfusionnelle (thérapie cellulaire, tissulaire en particulier) sont développés au CTSA, et sont soumis, comme l'activité transfusionnelle, aux contrôles de l'ANSM. Il en est de même pour l'hémovigilance.

Le centre de transfusion sanguine des armées mène des activités thérapeutiques et de recherche sur :

  • les cellules souches qui trouvent une application directe en thérapie cellulaire, en hématologie pour les greffes de moelle et en chirurgie orthopédique ;
  • la production de greffons (peau et os), pour la prise en charge des grands brûlés et les reconstructions osseuses.

 

Constitué d'une structure centrale située à Clamart (regroupant les activités de thérapies cellulaires et tissulaires, ainsi que de recherche), il possède aussi un site secondaire à Sainte-Anne à Toulon.

Le CTSA a les mêmes obligations et activités que l'EFS. La France a mis en place deux structures indépendantes car les conditions d'approvisionnement en produits sanguins labiles en opération extérieure sont très spécifiques et demandent une très grande réactivité et adaptabilité. Mais il existe tout de même un lien entre les deux structures; en cas de conflit extérieur, le stock de sang du CTSA serait entièrement envoyé en opération et l'EFS prendrait alors le relais dans les hôpitaux des armées.

photo du lecteur vidéo