Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Maladie de Lyme transmissible par la transfusion

Globules rouges dans la circulation sanguine

Méconnue en France, la maladie de Lyme toucherait environ 650 000 personnes en France, selon des association et pourrait porter un risque pour les malades recevant des transfusions sanguines de donneurs de sang atteints par cette maladie.

Venant des Etats-Unis, cette maladie est la deuxième maladie infectieuse en Amérique et se propage désormais en Europe. La maladie de Lyme est une maladie infectieuse, principalement transmissible par certaines tiques, porteuses de la bactérie borrélia.

Cett tique, initialement observée dans les campagnes, se développe dorénavant dans les parcs et les jardins citadins. Certains experts craignent que la tranmission de cette maladie se fasse également via les moustiques, aoûtats et araignées infectés.

Le problème de cette maladie est qu'elle est difficile à diagnostiquer car la borrélia se développe dans les tissus et les organes, là où les tests ne savent pas la dénicher. Elle peut rester inactive des mois voire des années, et se déclarer par intervalles irréguliers.

Les symptômes cliniques ne donnent pas beaucoup plus d'informations du fait de la diversité de celles-ci : atteintes cutanées, déficiences neurologiques, maux de tête, fatigue extrême, fonte musculaire, douleurs articulaires et ligamentaires…

Pour le risque de transmission par le don de sang, l'Etablissement Français du Sang (EFS) rassure la population sur les tests en laboratoire et la sélection des donneurs de sang qui évitent la transmission de cette pathologie lors des transfusions sanguines.

L'EFS ne réalise pas d'analyse spécifique pour détecter la présence de la borrélia, mais vérifie pour chaque donneur de sang, le nombre de globules blancs. L'élévation de cette numération est le signe d'une infection qui conduira à la destruction du produit sanguin.