Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Risque pour les infirmières lors des dons de sang

photo d'une salle de don du sang avec les tubes de prélèvement

Avec un million de prélèvements par an réalisé lors des dons de sang, les infirmières de l'Etablissement Français du Sang (EFS) maitrisent cet acte qui est réalisé tous les jours, mais qui présente un risque d'exposition au sang.

A l'EFS, les infirmières sont en charge de divers prélèvements. Les plus connus restent les dons de sang. Mais sur certains sites, les infirmières réalisent des actes thérapeutiques (saignées, transfusions, échanges plasmatiques ...). Tous ces actes conduisent à un risque pour les infirmières, d'accidents à une exposition au sang (AES), notamment lors du dépiquage des donneurs.

Mais les infirmières ne sont pas les seules professionneles à l’EFS à être dans ce cas. Il y a aussi de nombreux techniciens de laboratoire qui sont en charge d'analyser tous les produits sanguins labiles avant leurs transfusions sanguines.

En Aquitaine-Limousin, les AES sont la première cause d’accident du travail, mais restent tout de même rares, avec 52 AES entre 2008 et 2012. L’analyse de ces accidents a permis de mettre en évidence que 33 avaient été dus à des piqûres et 19 à des projections. 32 infirmières ont été touchées contre 20 techniciens de laboratoire.

Pour réduire ce risque, l'EFS a mis en place une vrai polique basée sur plusieurs axes. Le premier axe est la sensibilisation et la formation du personnel à ce risque. Il a été également mis en place un kit AES, qui permet en cas d'AES de réaliser les premiers soins (rinçage oculaire ..); ainsi que la mise en place d'une procédure à suivre pour une prise en charge médicale.

L'EFS souhaite encore réduire ce risque, notamment en généralisant du matériel sécurisé et par la même occasion éliminer le matériel piquant, coupant et tranchant.