300 machines de collecte de plasma suspendues par l'ANSM et l'EFS
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

300 machines de collecte de plasma suspendues

photo d'une poche de plasma issu d'un donneur

En accord avec les autorités sanitaires (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé), l'Etablissement Français du Sang (EFS) suspend par mesure de précaution l'utilisation d'automates de prélèvement du plasma fabriqués par l’américain Haemonetics.

Cette décision intervient à la suite de plusieurs incidents (bruit inhabituel et présence de particules visibles) recensée depuis le début de l'année. Depuis plusieurs mois, l'ANSM et l'EFS surveillaient particulièrement des automates d'Haemonetics suite aux premiers incidents.

La décision de l'ANSM et de l'EFS,  de suspendre les dispositifs médicaux à usage unique (DMU) d’aphérèse de référence 782 HS-P-SL et des séparateurs d’aphérèse MCS et PCS2 de la société Haemonectics a été prise le 12 septembre, car les incidents étaient rapprochés.

Entre cette décision et les premières alertes, l'EFS et l'ANSM ont mis en place des expertises qui n'ont pas encore donné de conclusion. Dans son communiqué, l'EFS rassure les donneurs : "Ces incidents n'ont pas eu de conséquence sur les donneurs".

L'arrêt de l'utilisation de ces automates est donc une mesure de précaution pour éviter tout risque pour le donneur de plasma et les receveurs de plasma. Ainsi, environ 300 machines ne seront plus utilisées par l'EFS, soit 50% des machines utilisées actuellement.

N'ayant pas assez d'automates pour les remplacer, l'EFS va devoir réorganiser ses collectes de plasmas, afin d'assurer les besoins des patients. Pour optimiser la collecte de plasma sanguin, l'EFS a décidé de redéployer l'autre modèle d'automates dans les semaines à venir sur les sites de collecte les plus actifs.

A ce stade, l'EFS ne prévoit pas de problème de stock. En effet, les stocks de plasma actuels sont suffisants pour garantir l'intégralité des transfusions sanguines jusqu'à la fin de l'année. Entre temps, de nouveaux dispositions seront mis en place par l'EFS pour continuer le prélèvement du plasma chez les donneurs.