Business et trafic autour de la transfusion sanguine au Cameroun
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Business autour de la transfusion sanguine

Photo de produits sanguins labiles

Alors que le système transfusionnel de nombreux pays africains permet le don de sang par compensation, un business autour de la transfusion sanguine s'est développé à Douala au Cameroun.

Le système transfusionnel du Cameroun consiste à favoriser le don de sang par compensation. C'est à dire que lorsqu'un patient a besoin de poches de sang, il peut inciter des gens à faire un don de sang. En échange le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) réduit le coût des produits sanguins labiles.

Ce système, qui permet au pays d'avoir un stock de sang minimum, a conduit à développer un business autour de ce mode de compensation. En effet, un reseau s'est mis en place afin de proposer des donneurs de sang de tous les groupes sanguins aux malades ne connaisant pas de donneurs de sang.

Selon des témoignages concordants, les prix de recrutement d’un donneur varient entre 5 000 et 10 000 francs selon la rareté, ou de la disponibilité du groupe sanguin recherché. La poche de sang coûte 35 000 francs au CNTS. Mais si on vient avec deux donneurs de sang, cela ne coût plus que 10 000 francs.

Il semblerait que les médecins soient impliqués dans ce trafic de sang, notamment en proposant aux patients le nom de certaines personnes responsables du réseau. D'autres médecins excluent les donneurs de la famille à cause de "probables" pathologies pour permettre de faire bénéficier le réseau de plus de patients.