Le Conseil d'Etat confirme les conditions du don de sang
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Confirmation des conditions du don de sang

logo en faveur du don du sang des homosexuels : Tous receveurs, Tous donneurs

Le 28 décembre dernier, le Conseil d'Etat a rejeté la demande d’associations qui souhaitaient que les homosexuels puissent donner leur sang sans la condition d’un an d’abstinence, actuellement imposée par la réglementation.

En autorisant les homosexuels hommes à donner leur sang après un an sans relation sexuelle avec un autre homme, le ministère de la Santé s’est fondé non sur l’orientation sexuelle mais sur la prévalence du VIH chez les homosexuels.

« Les autorités sanitaires doivent privilégier les mesures les mieux à même de protéger la sécurité des receveurs lorsque les données scientifiques et épidémiologiques disponibles ne permettent pas d’écarter l’existence d’un risque », a indiqué le Conseil d’État en rendant sa décision.

Selon les travaux de l’Institut de veille sanitaire, la prévalence de porteurs du VIH est environ 70 fois supérieure chez les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes, a précisé le Conseil d’État pour justifier sa décision.

Le Conseil d'Etat a donc rejeté les requêtes déposées par les associations Mousse, Stop Homophobie, Comité Idaho France et Élus locaux contre le sida, ainsi que par un particulier, pour annuler ces conditions du don de sang.

En dépit de ce rejet, le Conseil d'Etat a rajouté qu'une évolution ultérieure des conditions du don du sang n'est cependant pas exclue, notamment après les données scientifiques issues des nouvelles conditions de don de sang.