Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Dérives du management au CNTS du Burkina Faso

Concentré de globules rouges près à la délivrance

Au Burkina Faso, la section CNTS du Syndicat des médecins du Burkina (SYMEB) a publié une lettre ouverte adressée à la Directice générale du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) pour décrier son management.

Arrivée en 2018 comme Directrice générale du CNTS, le Dr Téwendé Céline Alice Rosine KIBA a été bien accueillie par le personnel, avec l'ambition de réformer le système transfusionnel du pays. Mais après un an, l'état d'esprit des salariés a complétement changé.

Le personnel, par le biais du SYMEB, reproche dans la lettre ouverte un certain nombre de faits dans le management de la Directrice générale. Avec cette lettre ouverte, le SYMEB souhaite également attirer l'attention de l’opinion publique sur les graves menaces pesant sur la sécurité transfusionnelle pour le pays.

Le SYMEB reproche le CNTS du Burkina Faso de n'avoir pas participé au Prix Burkinabè de la Qualité, alors qu'un projet avait été préparé pour l'occasion, pour raison de rationalisation des ressources.

"Pire, les processus d’accréditation par la Société africaine de transfusion sanguine (SATS) et la certification ISO 9001 engagés depuis quelques années semblent être rangés aux oubliettes. Des ressources importantes ont pourtant été engagées pour des audits externes pour cette fin, notamment en 2014 et 2017. Ces aspects ne font même pas partie de votre contrat d’objectifs alors qu’ils étaient des points centraux des termes de références ayant servis à votre recrutement." explique le SYMEB dans sa lettre ouverte  

Le syndicat reproche également que pour des raisons d'économie, les nouveaux centres ouverts à Ouahigouya, Dédougou, Kaya et Gaoua utilisent des tests de diagnostic rapides moins performants, comparées aux tests ELISA automatisés utilisés dans les autres centres (Ouagadougou, Bobo, Koudougou et Fada N’Gourma).

Cette dernière n'aurait pas été décidé au Conseil d’Administration et le recours aux tests de diagnostic rapides n’a fait l’objet d’aucune dérogation écrite alors qu'elle a un impact important sur la sécurité des produits sanguins labiles.

Dans cette lettre ouverte, d'autres manquements à la sécurité transfusionnelle sont dénoncés par le syndicat. Le SYMEB précise également que la nouvelle adminitration du CNTS a des impacts importants sur les salariés.