Des journalistes enquêtent sur la transfusion sanguine en Guinée
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Des journalistes enquêtent sur la transfusion

photo des produits sanguins et de leurs tubes pour analyses

L’Association des Journalistes en Santé-Guinée (A.J.S) a réalisé une enquête sur 10 jours suite à de nombreuses plaintes de patients sur le manque de sang et la surfacturation des poches de sang à l'hôpital Ignace Deen, dans la capital de la Guinée.

Des suspicions sur la mauvaise gestion les dons de sang à l’Hôpital Ignace Deen ne sont pas rares. Une équipe de journalistes en santé s’est donnée la tâche d'enquêter afin d’exposer les réalités dans ce grand centre hospitalier de la capitale guinéenne.

« Des gens se plaignent qu’ils payent plus. D’autre nous ont confirmé qu’ils ont l’habitude de payer une poche de sang 200.000, 250.000 ou 300.000 GNF. Donc nous voudrions aussi savoir, est-ce que cette pratique se faisait effectivement à l’Hôpital Ignace Deen…», a précisé Diariatou DIALLO, représentante du Binôme A.J.S-Guinée, lors d'une conférence de presse

L'enquête n'a pas mis en évidence de gestion illicite des poches de sang. Par contre, des recommandations ont été faites, notamment dans l'automonie du service de transfusion sanguine de l'hôpital Ignace Deen.

Une campagne d’information et de sensibilisation de la population sur les dons des poches de sang et la procédure en vigueur pour l’obtention du sang, permettraient de supprimer ce doute qui s'est installé dans la tête des patients.