Détermination de l'hémoglobine par une méthode non invasive (Masimo)
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Détermination de l'hémoglobine non invasive

photo d'une infirmière réalisant une transfusion de sang

Un groupe international de cliniciens spécialisés dans la gestion du sang du patient recommande l'analyse non invasive de l'hémoglobine de Masimo SpHb® pour la prise en charge de l'anémie postopératoire.

Masimo est une société médicale d'envergure internationale qui développe et fabrique des technologies de monitorage patient non invasives. Elle a annoncé qu'une nouvelle déclaration de consensus sur la prise en charge de l'anémie postopératoire a été publiée dans Anaesthesia par un groupe international de cliniciens spécialisés dans la gestion du sang du patient.

La déclaration note en partie que « L'utilisation d'appareils de surveillance continue non invasive de l'hémoglobine au lieu d'une phlébotomie réduit la perte de sang, la douleur et la gêne pour le patient, mais les inquiétudes au sujet de leur précision limitent une utilisation clinique systématique. Bien que le débat focalise sur la précision d'une seule vérification, la fiabilité des appareils de surveillance de l'hémoglobine non invasifs pour les variations dynamiques dans le temps peut permettre la détection d'un saignement occulte et la réponse au traitement. »

Cette déclaration intervient après la reconnaissance positive dans les directives 2017 de l'ESA (European Society of Anaesthesiology) pour la gestion du saignement postopératoire sévère et dans les directives 2017 du programme de gestion du sang du Ministère de la Santé italien.

La surveillance de la SpHb permet donc de réduire les transfusions sanguines mais n'est pas censée remplacer les analyses sanguines de laboratoire. Les décisions cliniques concernant les transfusions de globules rouges doivent se fonder sur l’avis du clinicien.