Développement des patients virtuels en transfusion sanguine en Suisse
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Développement des patients virtuels en transfusion

Photo d'une transfusion sanguine chez un malade

Afin d'améliorer la formation des infirmières, un nouveau dispositif de réalité virtuelle est en cours de développement, permettant aux futurs infirmiers de réviser sur des patients virtuels et ainsi faciliter leur entrainement.

Munis de leur casque et immergés dans un monde virtuel, les infirmières vont ainsi pourvoir répéter chaque geste comme pour les patients devant être transfusés. Ce nouveau dispositif va permettre aux infirmières de s'entrainer régulièrement.

Dans le cadre d'une transfusion sanguine, l'infirmière pourra lever le malade, vérifier son dossier, l’ausculter, le piquer… La future infirmière enchaînera les gestes. Si elle ne respecte pas une étape du protocole de soins, elle en est informée à l’issue de sa session.

Ce dispositif de réalité virtuelle a été développé par la start-up UbiSim, basée à l’EPFL, et l’Institut et Haute École de la santé La Source. L’institution lausannoise, qui s’est dotée en 2011 d’un laboratoire de simulation sur des mannequins à Sébeillon.

Le directeur, Jacques Chapuis, évoque un «outil pédagogique complémentaire bienvenu. La réalité virtuelle immersive offre l’opportunité de s’exercer autant de fois que nécessaire, de répéter les gestes en toute liberté, sans contrainte de temps, de matériel de soins ou la présence d’un soignant.»

Le but est de réduire les accidents liés à la transfusion sanguine en Suisse. En 2016, plus de 1000 accidents liés à la transfusion sanguine ont été déclarés, dont 15 décès. D'autres pays sont intéressés par ce nouvel outil, comme la France et le Québec.