Grève des salariés au centre national de transfusion sanguine d'Haïti
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Grève au centre de transfusion sanguine d'Haïti

photo de produits sanguins labiles prêts à être transfusés

Les employés du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) d'Haïti ont été en grève durant trois jours pour protester contre le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) et réclamer cinq mois d’arriérés de salaire.

Face à ce retard dans le paiement des salaires, les employés du CNTS ont décidé de faire grève. Après trois jours de grève, les patients étaient inquiets d'éventuels problèmes pour être transfusés. Mais les services de soins ont rassuré les patients, leur précisant que les hôpitaux disposaient de stock de sang suffisant pour plusieurs jours.

La Croix-Rouge Haïtienne se dédouane de toute responsabilité dans ce dossier et signale que c’est le MSPP qui est en cause. Un arrêté a effectivement lié l’État haïtien, par le biais du ministère de la Santé publique, à la Croix-Rouge. Le MSPP a la charge et la gestion du personnel du CNTS.

Le ministère de la Santé qui aurait la charge de payer ces contractuels de la Croix Rouge, a renvoyé la balle dans le camp de l’OMRH et du ministère de l’Économie et des Finances. Le coordonnateur de l’OMRH, a pour sa part déclaré que le dossier a été transféré au ministère de l’Économie et des finances et qui se dit navré de la lenteur du processus n’ayant pas démarré à temps.

Le directeur général du MSPP regrette la lenteur administrative, mais rassure les salariés que leurs salaires seront payés et fait appel à la conscience des grévistes. « Professionnellement et sur le plan humanitaire, ils ont une responsabilité tout comme l’Etat a une responsabilité envers eux. Plus le temps passe, plus ils mettent en jeu la vie des membres de la population », sensibilise le directeur général du MSPP.

Les salariés ont été sensibles à ces propos et ont décidé d'arrêter le mouvement de grève afin d'assurer la continuité du service transfusionnel, et pour garantir une bonne prise en charge des patients ayant besoin de transfusions sanguines.