Implication des jeunes pour réduire la pénurie de sang au Togo
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Implication des jeunes pour réduire la pénurie

Campagne du don de sang : la vie, on a ça dans le sang

Alors que le Togo manque de donneurs de sang pour assurer les besoins des patients, la plateforme internationale de jeunes étudiants et jeunes diplômés AIESEC Université de Lomé (AIESEC-UL) a décidé de s'impliquer pour le don du sang.

Selon les chiffres, les services sanitaires ont besoin chaque année d’environ 70 000 poches. Mais le Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) ne parvient pas à recruter suffisamment de donneurs de sang. Ainsi, seulement la moitié des poches nécessaires sont prélevées.

Afin d'augmenter les donneurs de sang, le CNTS rappelle que pour assurer un stock de sang suffisant pour les malades, il suffirait que seulement 1% de la population togolaise s'engage pour le don du sang pour que la situation s'améliore.

C’est pour s’attaquer à ce problème que la section locale de la plateforme internationale de jeunes étudiants et jeunes diplômés AIESEC Université de Lomé (AIESEC-UL) a mis en place le projet ASK (Answers Solutions Knowledge), soutenu par le CNTS.

L’objectif de ce projet, qui est à sa 4e édition, est d’échanger avec différentes parties prenantes de la santé, pour réfléchir à de nouvelles stratégies à adopter pour inciter la population à donner du sang. Dans un premier temps, les jeunes ont été formés sur le don du sang afin qu'ils deviennent les porte-voix auprès des autres.

Par la suite, l'ensemble de ces jeunes pourront donner leur sang et surtout recruter de nouveaux donneurs de sang, afin de permettre au CNTS d'accroitre les stocks de sang et ainsi réduire les pénuries que connait le pays.