Inquiétude des associations de donneurs de sang de la réorganisation
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

Inquiétude des associations de donneurs de sang

Photo d'une collecte mobile dans une salle

Depuis quelques années, l'Etablissement Français du Sang (EFS) a mis en place une réorganisation des collectes de don du sang partout en France en supprimant de nombreuses collectes de sang, entrainant une inquiétude des associations de donneurs de sang.

Afin de réduire les coûts du don de sang, l'EFS a décidé de réorganiser les collectes de sang dans les communes. Le but est : avec le même nombre de salariés, réussir à prélever le maximum de donneurs de sang.

Dans la région Centre-Atlantique, cette réorganisation a conduit à la suppression des collectes de don du sang ne parvenant pas à avoir au moins 30 dons, ou à la fusion des collectes de sang lorsque les communes sont proches.

En janvier dernier, l’EFS a annoncé l’arrêt des collectes mobiles dans le secteur de Verrières, Lhommaizé, Saint-Laurent-de-Jourdes et Dienné. La dernière collecte n’avait pas atteint les trente dons, seuil minimum pour justifier le déplacement de l’équipe depuis Poitiers.

Cette baisse des donneurs de sang est la conséquence d'un vieillissement de la population dans les communes rurales. Les associations des donneurs sont très inquiètes de cette situation, car le nombre de donneurs de sang dans de nombreuses communes est encore en baisse.

« Les donneurs de Lhommaizé et Verrières ne viennent pas tous aux collectes à Lussac. J’ai peur que les gens qui n’ont plus de collecte près de chez eux soient perdus pour le don de sang. On a le sentiment que l’EFS se désintéresse de nos petites communes rurales. Ce n’est parfois que vingt ou trente poches, mais c’est toujours ça. » explique Christophe Collin, président des Donneurs de sang bénévoles à Lussac-les-Châteaux.

Face à la baisse des donneurs de sang dans la commune de Lussax-les-Châteaux, l'EFS compte supprimer en 2019 une des 5 collectes de sang organisées habituellement, selon le président de l'associations de donneurs de sang.

« Nous organisons les collectes selon la densité de population », répond le Dr Marie-Agnès Rigagneau, médecin responsable des prélèvements à l’EFS Centre-Atlantique du CHU de Poitiers. « Nous continuons à aller dans les villages mais pour répondre aux besoins des malades il nous faut des collectes importantes et aller là où il y a un fort potentiel de donneurs.»