L'utilisation des robots réduit les transfusions sanguines au Vietnam
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitterpartager sur
google +

L'utilisation des robots réduit les transfusions

Photo de produits sanguins labiles avant préparation

Au Vietnam, les médecins sont parvenus à réaliser les premiers prélèvements rénaux robotisés de donneurs vivants, permettant ainsi de réduire la consommation de produits sanguins labiles lors de ces interventions.

Il s’agissait de la première fois au Vietnam que de telles opérations de néphrectomie ont été réalisées avec l’aide de robots, a fait savoir le Pr-Dr Thai Minh Sam, chef du Département d’urologie de l'hôpital Cho Rây de Hô Chi Minh-Ville (Sud).

La première opération a été réalisée le 16 mai sur Duong Xuân T., né en 1965, qui a fait don de son rein à son parent. La deuxième a été effectuée le 20 juin sur Nguyên Van T., né en 1968, qui a fait don de son rein à sa fille.

Les deux opérations se sont très bien passées. Il n’y a pas eu de transfusion sanguine, ni de complications pendant les interventions. Les deux donneurs sont sortis de l’hôpital deux jours après les opérations chirurgicales.

Cette nouvelle technique a l'avantage de réduire significativement la perte de sang, la douleur et le temps de récupération. La réduction des transfusions sanguines est un événement important alors qu'il est difficile de trouver des donneurs de sang pour avoir des poches de sang toujours disponibles.

Malheureusement, cette chirurgie assistée par robot a un coût élevé, allant de 90 à 120 millions de dôngs, soit entre 3 900 et 5 200 dollars, car elle n’est pas couverte par le régime national d’assurance maladie.