Le don de plasma rémunéré fait toujours polémique au Canada
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter


Le don de plasma rémunéré fait toujours polémique

Photo de la préparation des plasmas

Au Canada, BloodWatch.org, un organisme à but non lucratif, a demandé au gouvernement de la Nouvelle-Écosse d'interdire la collecte de plasma sanguin par des entreprises privées qui offrent une compensation financière aux donneurs.

Cette organisme a décidé de se battre contre le don de plasma rémunéré qui se développe depuis quelques années au Canada. Il s'oppose à ces entreprises, car ce modèle dissuaderait les donneurs de sang volontaires et mettrait en péril la sécurité des patients.

A ce jour, le Québec, l’Ontario et l’Alberta ont mis en place une réglementation interdisant la collecte rémunérée de plasma. L’organisme a demandé au gouvernement provincial de légiférer dès maintenant pour prévenir le risque d'installation d'une entreprise privée dans la province.

En 2017, la société Canadian Plasma Resources (CPR), a ouvert une clinique privée à Moncton, au Nouveau-Brunswick, et a fait entendre que la Nouvelle-Écosse est pour elle un marché potentiel pour le développement d'une nouvelle clinique.

L'organisme estime que ces entreprises trompent le public en se présentant à tort « comme un fournisseur de service », et que ce plasma est au contraire souvent destiné au marché international, où il est vendu à des compagnies pharmaceutiques.