Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Le don de sang devient une urgence vitale

Don du sang : les besoins sont urgents

Le 8 février dernier, l'Etablissement Français du Sang (EFS) a publié un « bulletin d'urgence vitale » pour alerter sur la baisse des stocks de produits sanguins labiles, actuellement en dessous des 75 000 poches de sang, une première dans son histoire.

Habituellement, l'EFS possède un stock de sang qui varie entre 100 000 et 120 000 poches de sang. Généralement en dessous des 100 000 poches, l'EFS réalise un appel au don du sang au niveau nationale. Mais cette fois-ci, du fait de la crise sanitaire, l'EFS possède un stock en dessous des 75 000 poches de sang, d'où un bulletin d'urgence vitale.

Pour rétablir rapidement les stocks de sang et éviter de ne plus transfuser les patients nécessitant des produits sanguins labiles, tous les groupes sanguins sont invités à donner, d'autant plus les individus des groupes O.

Cette situation dramatique s'est installée progressivement. En juin 2021, il manquait 15 000 poches, en octobre, 23 000. Aujourd'hui, le problème est bien plus important : 30 000 poches manquent, soit deux fois plus qu'à l'approche des fêtes de fin d'année

Cette situation est la conséquence directe de la crise sanitaire. Avec la généralisation du télétravail et les confinements, l'EFS a perdu énormément de lieux de collecte, en entreprises ou dans les universités, qui représentent parfois 30% des collectes, rapportait sur France 3 Hervé Meinrad, directeur de la collecte et de la production de l'EFS.

A l'absence notable des donneurs s'ajoutent des difficultés logistiques. Certaines salles, d'ordinaire mises à disposition pour le don du sang, ont été préemptées pour la vaccination contre le Covid-19, ainsi que le manque de personnel, qui comme le reste de la population, est positif au virus.