Le gouvernement se penche sur le don de sang des homosexuels hommes
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Le gouvernement se penche sur le don de sang HSH

logo en faveur du don du sang des homosexuels : Tous receveurs, Tous donneurs

A la suite de la plainte déposée par plusieurs associations LGBT contre la France pour discrimination vis à vis du don de sang, Marlène Schiappa a indiqué sur Twitter que le gouvernement allait se pencher sur les restrictions faites aux homosexuels en matière de don du sang.

Sur son compte Twitter, Marlène Schiappa a assuré samedi 29 juin que le gouvernement souhaite retirer le critère d'abstinence actuellement en vigueur. En France, depuis la réforme du don du sang de juillet 2016, les homosexuels ne peuvent donner leur sang qu'après douze mois d'abstinence. 

La secrétaire d'État a déclaré sur BFMTV que le gouvernement comptait supprimer le délai d'abstinence de 12 mois actuellement requis pour les hommes homosexuels afin de donner leur sang. Elle a précisé que la ministre de la Santé sera en charge du dossier et qu'elle indiquera elle-même le calendrier.

A l'automne 2018, le Parlement s'était penché sur la question à la suite d'un amendement porté par un député PS. Le vote avait créé une division à ce sujet au sein de la majorité LaREM-Modem à l'occasion de l'examen d'une proposition de loi LR. Au final, l'Assemblée avait maintenu le statu quo. 

Lors de cet épisode, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait déposé un amendement pour supprimer la mesure, avant de le retirer pour ne pas donner l'impression de s'opposer "sur le fond". Elle avait néanmoins appelé au "bon sens" des députés avant le scrutin.

Elle avait justifié cette prise de position avec ces mots : "Mais n'inscrivons pas dans la loi des critères de sélection qui nous feraient prendre un risque un jour par rapport à un nouvel agent pathogène ou un risque d'épidémie"