Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Les associations LGBT pour de nouvelles mesures

Concentr�?�© de globules rouges (CGR) des homosexuels hommes

Depuis début avril, les hommes gays et bis peuvent donner leur sang après 4 mois sans relation sexuelle avec un homme. Mais l’Inter-LGBT souhaite que les critères d'exclusion au don du sang continuent d'évoluer.

La modification des critères du don de sang décidée en 2019 a permis aux hommes gays et bis de réaliser des dons de sang après 4 mois sans rapport sexuels avec un homme. Ces nouveaux critères sont en application depuis le 2 avril partout en France.

Dans un communiqué daté du 30 avril, l’Inter-LGBT prend acte de cette avancée, qui n’est dans leur combat pour une égalité entre les homosexuels et les hétérosexuels, qu’une étape vers une égalité totale vis-à-vis du don de sang.

L’Inter-LGBT rappelle dans son communiqué, qu’une discrimination demeure actuellement envers les HSH, puisque ceux qui n’ont eu qu’un partenaire masculin doivent toujours attendre 4 mois, alors que les hommes qui n'ont eu qu’une partenaire féminine peuvent donner leur sang. Le même problème persiste pour les femmes ayant eu des rapports avec des hommes bisexuels qui peuvent donner leur sang, alors que leur partenaire non.

Les autorités sanitaires ont décidé de mettre en place une nouvelle étude, qui débutera au printemps 2021, afin d'évaluer la suppression de critère spécifique d'exclusion au don du sang pour les homosexuels et bisexuels hommes d'ici 2022.

L’Inter-LGBT précise qu'il restera vigilant sur ce dossier et continuera à participer à ce comité de suivi dirigé par le Professeur Jérôme Salomon, afin d’y apporter ses arguments et arriver au plus vite à cette égalité.