Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Les poches de sang ne sont pas vendues au Sénégal

photo de produits sanguins labiles pr�ªts �  �ªtre transfus�©s

Après des accusations de vendre les poches de sang des donneurs, le Directeur du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) du Sénégal s'est officiellement exprimé afin de démentir tout souhait de faire de l'argent sur les dons de sang.

Lors de la cérémonie de remise de dons de la Fondation du Crédit mutuel du Sénégal, le Directeur du CNTS, Saliou Diop, a profité de l'occasion pour rappeler que le sang était cédé gratuitement au secteur public.

« Le Sénégal et le Burkina Faso sont les deux seuls pays dans la sous-région où le sang est  cédé  gratuitement  au secteur public. Dans n’importe quel autre pays, les patients doivent eux-mêmes payer  avant de disposer du sang. Ce n’est pas le cas du Sénégal. Tous les patients hospitalisés dans les hôpitaux publi­ques peuvent en témoigner», a déclaré le professeur Diop  qui souligne que «cela ne signifie pas que le sang n’a pas de prix».

Le professeur Diop dans son allocution a précisé que même si le don de sang est gratuit, le traitement de ces poches de sang avant toute transfusion sanguine a un coût important, qui est pris entièrement en charge par le gouvernement pour le secteur public.

En ce qui concerne le secteur privé, l'Etat demande que ce secteur participe à ce coût. Le coût d'une poche de sang est estimé entre 45 000 et 50 000 francs CFA, pris en charge par l'Etat pour que la transfusion de sang soit gratuite pour les patients.

Pour justifier ce coût, le Directeur du CNTS a précisé que pour fournir du sang aux patients, le CNTS dispose de 25 structures qu'il faut financer pour faire fonctionner. De plus, les poches de sang subissent des traitements qui se rapprochent de l’industrie pharmaceutique, avec des exigences en termes de qualité et de disponibilité du produit.