Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter

Propos polémiques vis à vis du don de sang

logo du don du sang représentant un coeur rouge

Suite aux propos polémiques du président régional des donneurs de sang de Bourgogne-Franche-Comté, l'Etablissement Français du Sang (EFS) a décidé de suspendre toute collaboration avec le comité régional des donneurs de sang.

Le 26 octobre dernier, lors des 70 ans de l'association des donneurs de sang de Dole et sa région, Jean-Louis Gaillard, président régional des donneurs de sang, a parlé de l'ouverture du don de sang aux homosexuels hommes.

 donner son sang n'est pas un acquis mais un devoir dont le citoyen s'acquitte en préservant son hygiène de vie et ses moeurs. [...] D'un côté, pour des raisons politiques, on autorise les homosexuels à donner le sida alors que, de l'autre, on n'accepte pas une personne qui a bénéficié d'une transfusion sanguine. 

Les propos plutôt gênants, ont même été qualifiés d'homophobes par les associations LGBT. Ces associations condamnent les propos du président des associations de donneurs de sang, qui stipule que tous les homosexuels sont porteurs du Sida. Elles demandent également la révocation immédiate de cette personne.

La réaction de l'EFS à ces propos a également été rapide. L'EFS national a demandé à l’EFS Bourgogne-Franche-Comté de suspendre toute collaboration avec le Comité régional des donneurs de sang.

Le président de l'EFS, Mr TOUJAS, a également adressé un courrier au président national de la Fédération Française des Donneurs de Sang Bénévoles (FFDSB), le 28 octobre.

En affirmant qu’ « on autorise les homosexuels à donner le sida alors que, de l’autre, on n’accepte pas une personne qui a bénéficié d’une transfusion sanguine », M. Gaillard tient des propos scandaleux qui vont à l’encontre des valeurs portées par le don du sang. Il se montre insultant envers les donneurs homosexuels qui font ce geste bénévole et solidaire dans les meilleures conditions de sécurité.

Dans ce courrier, il rappelle qu’aucune contamination par le VIH, le virus de l’hépatite C ou celui de l’hépatite B suite à une transfusion de sang n’a été signalée par le réseau d’hémovigilance depuis de nombreuses années : le dernier cas connu de transmission du VIH par transfusion sanguine en France remonte à 2002.

Au final, le président de l'EFS demande au président de la FFDSB « de prendre toutes les dispositions qui s’imposent pour faire cesser ce type de propos intolérables, qui discréditent le formidable travail des associations de donneurs de sang bénévoles sur le terrain ».