Révolution du don de sang en Chine avec les donneurs bénévoles
Actualité du don de sang et de la transfusion
partager sur facebookpartager sur twitter


Révolution du don de sang en Chine

Photo d'un donneur de don du sang lors du prélèvement

Les autorités Chinoises ont décidé de faire une révolution dans le domaine du don de sang, en décidant de passer au don de sang provenant de donneurs bénévoles, et non plus le don pour un tiers, comme c'est le cas actuellement.

Même si ce changement de mode de don du sang va être long à mettre en place, les autorités ont annoncé leur volonté de faire changer les choses dans ce domaine. Cette décision découle de la réforme engagée par l’État pour faire du don du sang un geste altruiste.

Pour parvenir à avoir un don de sang 100% altruiste, plusieurs provinces du pays ont annoncé la fin des dons du sang d’un particulier à un autre, obligeant ainsi à la population à s'engager pour le don de sang de façon volontaire et bénévole.

En 1998, pour encourager le don, le gouvernement avait décidé de faire bénéficier aux donneurs, d’un certificat qui leur accordait un accès prioritaire aux transfusions sanguines, s’ils devaient un jour en avoir besoin.

Toutefois, ce système a atteint ses limites, le nombre de dons a ralenti et est désormais inférieur au nombre d’admissions des patients à l’hôpital qui, lui, augmente de 15% par an. Il a également conduit au développement d'un marché noir dans la vente de ses certificats.

Face à cette situation, le gouvernement a donc lancé ce nouveau projet de développement du don de sang bénévole et volontaire, qui doit permettre, dans les prochaines années, d'assurer l'ensemble des transfusions sanguines dans le pays.