Les dons de sang total subissent une séparation de leurs constituants
Qualification et préparation

Préparation du sang total

Les dons de sang total qui représentent plus de 80% des dons, sont acheminés au service de préparation afin de subir une séparation de leurs constituants et une déleucocytation. La déleucocytation peut être réalisée à deux moments différents dans le processus : soit avant la séparation, soit après la séparation.

Le choix du moment de la déleucocytation est très important, car il ne permet pas de réaliser les mêmes produits sanguins. En effet, si cette déleucocytation est réalisée avant la séparation, les plaquettes et les leucocytes seront retenus par le filtre de déleucocytation. Ainsi, le don de sang permettra de réaliser un concentré de globules rouges et une poche de plasma, mais pas de concentré de plaquettes. Par contre, si la déleucocytation est réalisée après la séparation, les plaquettes des dons de sang total seront également récupérées pour réaliser des mélanges de concentrés de plaquettes. Le choix du moment de la déleucocytation est déterminé lors du prélèvement du don de sang total car le sang est prélevé dans des dispositifs différents selon le moment de la déleucocytation.

 

Séparation des différents constituants du sang


Le sang est constitué de globules rouges, de plaquettes, de leucocytes et de plasma. La séparation des constituants permet de réduire les risques chez le receveur, en lui apportant uniquement les éléments nécessaires à son rétablissement, évitant ainsi les effets indésirables des différents produits.

Cette séparation peut être réalisée, soit lors d'un don de sang par des automates (aphérèse) qui prélèvent exclusivement les éléments du sang souhaités lors du don (plasma, plaquettes, globules rouges) et réinjectent les autres constituants au donneur; soit lors d'un don de sang total, plus rapide que le don par aphérèse, dont les constituants seront séparés par le service de préparation.

Presse permettant la séparation des composés du sang dans les dons de sang totalLe sang total est centrifugé afin d'obtenir les différentes couches des constituants du sang (globules rouges, plasma et plaquettes si déleucocytation non réalisée avant). Après centrifugation, les poches de sang total sont pressées afin de garder dans la poche exclusivement les globules rouges, en bas de la poche, et obtenir ainsi des Concentrés de Globules Rouges (CGR). Les autres constituants sont récupérés dans les autres poches du kit de prélèvement pour fabriquer, éventuellement, des mélanges de Concentré de plaquettes (MCPS) et du plasma.

Le plasma ainsi récupéré est congelé et les plaquettes seront mélangées avec 4 ou 5 autres donneurs de même groupe afin de réaliser des mélanges de concentrés plaquettaires (MCPS).
 

Déleucocytation des produits sanguins


photo de la déleucocytation des dons de sang totalLes poches de sang total sont aussi déleucocytées (suppression des globules blancs) soit avant la séparation avec un filtre qui bloque le passage des globules blancs et des plaquettes, soit après la séparation par la presse avec un filtre qui ne bloque que les leucocytes.

La déleucocytation permet la prévention de l'allo-immunisation HLA (la présence d'un anti-HLA conduit à une inefficacité transfusionnelle plaquettaire et des réactions de frissons/fièvre transfusionnelle), la prévention de la transmission de virus intra-leucocytaires comme le CMV, EBV, HTLV, la prévention du risque bactérien (Yersinia enterocolitica) et la prévention du risque de transmission des Agents Pathogènes Non Conventionnels (ATNC).

 

Conservation des Concentrés de Globules Rouges (CGR)


Les CGR obtenus à partir des aphérèses ou du don de sang total sont conservés dans une solution de SAGM (Saline Adénine Glucose Mannitol) durant 42 jours. Cette solution de conservation permet de préserver le métabolisme des globules rouges, maintenir l'intégrité de la membrane des hématies et le niveau de 2-3 DPG, ajuster l'hématocrite, réduire la viscosité et l'hémolyse dans les poches. Ces CGR sont conservés entre 2 et 6°C afin de réduire les risques bactériens.

Dans les années à venir, les CGR pourront subir un nouveau traitement afin d'inactiver les virus éventuellement présents. Ces techniques sont en cours de développement et d'expérimentation.

 

Etiquetage et Contrôle ABO


Lorsque les résultats des laboratoires de la qualification biologique du don sont conformes aux exigences réglementaires, les CGR sont étiquetés et un dernier contrôle est réalisé après étiquetage afin d'éviter toute erreur d'étiquetage. Les produits sanguins non conformes seront étiquetés : "Impropre à la transfusion".

Enfin, le service de préparation vérifie le groupage ABO de la poche à partir de la tubulure. Cette vérification permet de détecter les éventuelles erreurs de qualification du produit sanguin, une erreur d'identification du produit (problème d'étiquetage, inversion tube/poche entre deux nouveaux donneurs), afin de réduire le risque immunologique.