Les tests réalisés par la QBD comprennent des tests sérologiques.
Qualification et préparation

Tests sérologiques

Les tests de dépistage réalisés dans les laboratoires de qualification biologique du don (QBD) comprennent des tests sérologiques (recherche d’anticorps spécifiques dirigés contre un agent infectieux ou recherche d’antigène) et des tests de dépistage des génomes viraux (DGV).

La réglementation prévoit un dépistage systématique, sur chaque don de sang, des marqueurs biologiques des infections virales causées par le VIH (anticorps anti-VIH 1, anti-VIH-2 et DGV VIH-1), l’HTLV I-II (anti-HTLV-I, anti-HTLV-II), le virus de l’hépatite B (anticorps anti-HBc, antigène HBs et DGV VHB) et le virus de l’hépatite C (anticorps anti-VHC et DGV VHC).

L’agent responsable de la syphilis (Treponema pallidum) est également dépisté sur chaque don par un test sérologique (TPHA). Un don est conforme, dès lors que l’ensemble des tests de dépistage sont négatifs.

 

Analyses complémentaires


Ce dépistage peut être complété en fonction de facteurs de risque recherchés lors de l’entretien pré-don (notion de voyage, de naissance en zone d’endémie), par la recherche d’anticorps dirigés contre les parasites responsables du paludisme (Plasmodium species) et/ou de la maladie de Chagas (Trypanosoma cruzi).

Outre les analyses sanguines prévues par la réglementation, l’Etablissement Français du Sang (EFS) réalise un dépistage des anticorps anti-HLA chez les femmes participant au don de plasma thérapeutique ou au don de plaquettes par aphérèse, et ayant eu au moins un enfant. En complément de l’ajournement des personnes avec antécédent transfusionnel, cette mesure vise à la réduction du risque de survenue du TRALI (Transfusion Related Acute Lung Injury) avec les produits sanguins issus de ces dons.

Pour le Laboratoire de Fractionnement et des Biotechnologies (LFB) qui fabrique des médicaments dérivés du sang, l'EFS réalise des recherches d'anticorps anti-tétaniques et/ou anti-HBs sur les dons de plasma.

 

Limites des tests sérologiques


Les tests sérologiques présentent des limites de détection, qu'on appelle "fenêtre sérologique". Cette fenêtre sérologique, qui dure quelques jours, est due au délai d'apparition des anticorps dans le corps humain, suite au contact de l'agent pathogène.

Graphique expliquant la fenêtre sérologique

 

De plus, certains donneurs peuvent ne pas produire d'anticorps suite à une infection (non répondeurs ou séro-négatifs), et présenter un micro-organisme variant qui ne sera pas détecté par les tests.