Depuis le 15 mai 2008, l’EFS a mis en place un contrôle du taux d’hémoglobine avant chaque don de sang
Don du Sang en France

Analyses pré-don

Depuis le 15 mai 2008, l’EFS a mis en place un contrôle du taux d’hémoglobine avant le don de sang. Cette nouvelle organisation, imposée par la directive européenne 2004/33/CE, a pour objectif de renforcer la protection des donneurs vis à vis d'un risque d'anémie.

Tous les nouveaux donneurs devront avoir un taux minimal d’hémoglobine obligatoire pour pouvoir donner leur sang (12 g/dl pour les femmes et 13 g/dl pour les hommes). Tous les donneurs ne sont pas concernés. Le contrôle de l'hémoglobine est obligatoire pour :

  • Le candidat n’ayant jamais donné son sang
  • Le donneur qui n’a pas donné depuis 2 ans
  • Le donneur dont le dernier prélèvement analysé laissait apparaître un taux d’hémoglobine à la limite des seuils, soit entre 12 et 12,5 g/dl pour les femmes et entre 13 et 13,5 g/dl pour les hommes
  • Le donneur qui lors de l’entretien médical, révèle une anamnèse clinique en faveur d’une anémie.

Pour les dons par aphérèse (plaquettes ou granulocytes), des contrôles biologiques sont également réalisés lors de chaque don : un hémogramme et un bilan d'hémostase comprenant une numération des plaquettes.

Dans le cas d'un don de plasma, un hémogramme, ainsi qu'une électrophorèse des protéines plasmatiques sont réalisés une fois par an.

Photo de tubes d'analyses

Ce test est réalisé très rapidement avant le don. A l’issue du test et en fonction des résultats, deux orientations sont possibles pour le donneur : soit il est déclaré apte et il peut donner son sang, soit il ne peut donner son sang immédiatement, son taux d’hémoglobine étant trop bas et engendrant une contre-indication temporaire de 6 mois. Dans le cas d’une anémie, si le donneur de sang le souhaite, les résultats sont transmis à son médecin traitant afin de trouver les causes de cette anémie.