Les antigènes des groupes sanguins ont été classés en systèmes, en collections et en séries
Immuno-Hématologie Erythrocytaire

Antigène

L'immuno-hématologie érythrocytaire ne s'intéresse qu'aux antigènes des globules rouges, alors qu'ils ne constituent qu'une infime partie de l'hématie et qu'ils n'ont qu'un rôle minime dans l'organisme. Mais l'intérêt de ces antigènes resulte du fait qu'ils peuvent être une barrière infranchissable lors des transfusions (comme le système ABO).

Ces antigènes sont caractérisés par plusieurs propriétés :

  • L'immunogénicité : elle est liée à la capacité d'un antigène donné d'induire la formation de l'anticorps qui lui correspond.
  • La spécificité : elle est liée à la capacité d'un anticorps donné de se fixer uniquement sur son antigène propre.
  • L'affinité : elle est liée au degré d'association entre un anticorps donné et son antigène spécifique.

 

Les antigènes peuvent être des protéines, des glycolipides ou des glycoprotéines, selon le système de groupe sanguin et induisent une réaction immunitaire. Ils sont mis en évidence au laboratoire d'immuno-hématologie par des techniques d'agglutinations à l'aide d'anticorps.

Les antigènes des groupes sanguins sont très nombreux, plus de 320. Ils ont été donc classés en systèmes afin d'en faciliter leur recherche et leur exploitation informatique. Pour appartenir à un même système, les antigènes doivent résulter de divers allèles d'un même gène ou d'ensemble de gènes contigus, dénommés haplotypes.

Mais certains antigènes n'ont pas pu être regroupés en système à l'heure actuelle. Il a donc été créé des collections et des séries. Les collections regroupent plusieurs antigènes ayant un lien génétique entre eux. Deux séries ont également été mises en place : la série 700 qui regroupe les antigènes de faible fréquence (présent chez moins de 1% des individus) et la série 901 qui regroupe les antigènes de grande fréquence (présent chez 99% des individus).

Dans le but d'une exploration informatique des systèmes de groupes sanguins et des différents antigènes, la Société Internationale de Transfusion Sanguine (ISBT) a mis en place en 1980 un groupe de travail qui a abouti en 1995 à une classification claire des systèmes de groupes sanguins et de ses antigènes avec une exploitation informatique. Les régles suivantes ont été déterminées :

  • Chaque antigène est identifié par six chiffres. Les trois premiers représentent le système, la collection ou la série à laquelle il appartient, les trois suivant représentent le numéro de l'antigène dans son système. Une identification alphanumérique est aussi possible en utilisant le symbole du système suivi du numéro de l'antigène : FY001 ou FY1.
  • Un phénotype est identifié par le symbole du système suivi de la ponctuation ":" puis suivi des antigènes analysés. Ces antigènes sont séparés par une virgule et précédés du signe "moins" s'ils sont absents : FY : 1,-2
  • Chaque gène peut être identifié par le système suivi du chiffre ou de la lettre en majuscule qui identifie l'antigène. En cas d'identification numérique, il est écrit en italique, en cas d'identification en alpha numérique, la lettre est précédée d'un astérique : FY1 ou FY*A
  • Un génotype peut être identifié soit en italique par le symbole du système suivi des identifiants numériques des allèles séparés par "/", soit sous sa forme alphanumérique séparé par un "/" : FY1/2 ou FY*A/FY*B

 

Représentation des systèmes de groupes sanguins