Inefficacités transfusionnelles (globules rouges, de plaquettes)
Transfusion sanguine

inefficacité transfusionnelle

Inefficacité d'une transfusion de concentrés de globules rouges


Une inefficacité transfusionnelle érythrocytaire est suspectée lorsque, 24 heures après une transfusion de concentrés de globules rouges (CGR), le rendement transfusionnel est inférieur à 80%.

Le rendement transfusionnel érythrocytaire (RTE) est calculé par la formule :

 

formule de l'évaluation du rendement transfusionnel pour les CGR

  • Quantité d'HB transfusée minimale est de 40g, la moyenne constatée est de 50g.
  • VST = volume sanguin total. 75 mL/kg chez l'homme et le nouveau-né. 70 mL/kg chez la femme et l'enfant > 3 mois.

 

De façon simplifiée, un CGR augmente l'hémoglobine de près de 1 g/dL chez les adultes (0,9 g/dL chez un adulte de 70 kg). Avant de suspecter une inefficacité transfusionnelle, il faut bien entendu éliminer la persistance de la cause de l'anémie qui peut s'opposer à la remontée du taux d'hémoglobine (hémorragie persistante, anémie post-infectieuse, traitement aplasiant …). Lorsque la cause de l'anémie est éliminée et que l'hémoglobine n'augmente pas, il faut suspecter une cause immunologique responsable d'un mauvais rendement érythrocytaire. Pour cela, il faut réaliser une recherche chez le patient de la présence d'anticorps dirigés contre les globules rouges transfusés.

 

Inefficacité d'une transfusion de concentrés de plaquettes


Deux modes de calcul peuvent être utilisés pour évaluer l'efficacité transfusionnelle lors de la transfusion de concentrés de plaquettes :

Le rendement transfusionnel plaquettaire :

formule de l'évaluation du rendement transfusionnel pour les plaquettes

 

Le corrected count increment ou CCI :

formule de l'évaluation du rendement transfusionnel pour les plaquettes

SC : surface corporelle en m2

 

On parle d'inefficacité plaquettaire quand le RTp est < 0,2 ou que le CCI est < 7 à 24 heures. On parle également d'état réfractaire à la transfusion de plaquettes quand ce même résultat est observé après deux transfusions successives.

Plusieurs facteurs cliniques peuvent affecter le rendement plaquettaire : saignement actif, épisodes fébriles, infection documentée, splénomégalie, coagulation intravasculaire disséminée (CIVD), réaction du greffon contre l'hôte (GVH), maladie veino-occlusive du foie. Lorsque tous ces éléments sont écartés, il est nécessaire de rechercher chez le patient la présence d'anticorps anti-HLA et/ou anti-HPA, qui serait à l'origine de l'inefficacité des transfusion de concentrés de plaquettes.