Les produits sanguins provenant du don du sang présentent des risques
Transfusion sanguine

Prélèvement des dons du sang

Risques Résiduels


Malgré toutes les précautions prises dans la sécurisation des produits sanguins labiles en France, il existe toujours un risque résiduel (période 2012-2014) :

  • Virus de Immunodéficience Humaine (VIH) : 1/3 000 000 dons
  • Virus de l'Hépatite C (VHC) : 1/33 000 000 dons
  • Virus de l'Hépatite B (VHB) : 1/6 400 000 dons
  • Virus T-Lymphotropique Humain (HTLV) :1/9 000 000 dons
  • Risque bactérien : 1/135 000 dons
  • Risque immunologique : 1/12 000 dons

 

Ces risques résiduels sont l'un des plus faibles au monde. Ils ont 5 origines différentes :
 

  1. Le don infectieux a été réalisé pendant la fenêtre sérologique
  2. Le donneur est immuno-silencieux suite à l'infection par le virus de l'hépatite C. Le donneur a été infecté par le virus mais ne développe les anticorps qu'àprès 6 à 28 mois. Ce phénomène reste rare (2 cas en france).
  3. Le donneur a été infecté par des variants viraux non détectés par les tests sérologiques utilisés (variant VIH, VHB)
  4. Limite du Dépistage du Génome Viral (DGV) : Les charges virales faibles ne sont pas détectées, ainsi que le HIV-2 qui n'est pas dépisté par les techniques du DGV
  5. L'erreur humaine ou technique pendant la réalisation du test (exceptionnelle)

 

Risque residuel du HIV dans le monce Risque residuel du VHC dans le monde