Les produits sanguins peuvent présenter des risques immunologiques
Transfusion sanguine

Préparation des PSL

Les hémolyses post-transfusionnelles liées à un mécanisme immunologique sont une complication rare, mais grave, de la transfusion. Malgré la mise en place d'analyses spécifiques, leur fréquence ne diminue plus ces dernières années.

 

Anticorps dirigés contre les globules rouges


La rencontre entre les globules rouges transfusés et des anticorps érythrocytaires du patient peut conduire à une hémolyse plus ou moins grave selon le type d'anticorps (IgG, IgM). Ces réactions sont essentiellement dues à des anticorps naturels réguliers du système ABO, les anticorps immuns irréguliers des système Rh, Kell, Duffy, Kidd, MNS et les anticorps dirigés contre des antigènes de haute fréquence (HFA).

Pour éviter ces réactions, des analyses immuno-hémaologiques sont réalisées avant toute transfusion sanguine. Malheureusement, ces analyses présentent des limites de détection. Des erreurs de prélèvements par l'établissement de soin et des erreurs des laboratoires d'analyses peuvent également être à l'origine de ces événements indésirables.

 

Anticorps dirigés contre les antigènes leucoplaquettaires


La déleucocytation des produits sanguins labiles a permis de diminuer très fortement ce risque. Toutefois, ce risque reste présent lors de transfusion de concentrés de plaquettes chez des patients polytransfusés ou chez des femmes ayant développé ce type d'anticorps lors de la grossesse.

Ces anticorps conduisent à une destruction rapide des plaquettes, parfois à une vive sensation de froid avec des frissons parfois intenses chez le receveur, avec une pâleur, une tachycardie et une hypotension modérée. Dans de rares cas, elle peut aussi conduire à un purpura thrombopénique aigu.

 

Choc anaphylactique par des anti-IgA


L'incompatibilité protéique est rare, mais conduit à des accidents de haute gravité : le choc anaphylactique lié à la présence d'un anticorps anti-IgA chez le receveur. Les signes cliniques sont très variés : réactions cutanées, atteinte pulmonaire, cardio-vasculaire ou digestive. Le choc anaphylactique peut aboutir au collapsus et au décès du patient.

 

Réaction du greffon contre l'hôte


La réaction du greffon contre l'hôte (GVH) est très exceptionnelle à la suite de transfusions sanguines. Elle est la conséquence de la prolifération de cellules lymphoïdes des produits transfusés (concentré de globules rouges et concentré de plaquettes) chez le receveur immuno-déprimé. Ces cellules lymphoïdes attaquent l'ensemble du patient considérant qu'il s'agit d'un corps étranger.

Pour éviter ce risque, les produits sanguins transfusés à ces patients sont irradiés afin d'éviter la prolifération des cellules lymphoïdes. L'apparition d'un tel conflit chez le patient conduit généralement au décès de celui-ci en quelques semaines.

 

Œdème pulmonaire lésionnel post-transfusionnel (TRALI)


L'œdème pulmonaire lésionnel post-transfusionnel, dit Transfusion related acute lung injury (TRALI), est lié à l'apport d'anticorps anti-leucocytes par les produits sanguins labiles. Il s'agit d'une détresse respiratoire aiguë avec hypoxémie variable associée à un œdème pulmonaire, avec infiltrats alvéolaires et interstitiels bilatéraux diffus.

Cet accident rare peut mettre en jeu le pronostic vital du patient. Il est la conséquence de la présence chez le receveur d'anticorps anti-granuleux ou anti-HLA.