La Société Française de Transfusion Sanguine (SFTS) fondée en 1938
Transfusion sanguine

SFTS

La Société Française de Transfusion Sanguine (SFTS) est une association à but non lucratif régie par la loi de 1901. Fondée en 1938 sous la dénomination "Société Nationale de Transfusion Sanguine", elle a pris sa nouvelle appellation le 8 septembre 1993, date de parution au Journal Officiel de ses nouveaux statuts.

A l'aide de réunions scientifiques, de congrès nationaux et de publications, la SFTS a pour vocation de contribuer aux progrès en matière de transfusion sanguine et d'hémobiologie dans les domaines scientifique, technologique, éthique, médico-social et éducationnel, en axant leur objectif sur les attentes des professionnels de la transfusion sanguine.

Dans cet objectif, elle répond aux demandes émanant des pouvoirs publics ou de leurs représentants (ANSM, ANAES, CNAM-TS, DGS, EFS, INSERM, Universités...) concernant des développements médicaux ou scientifiques ayant des incidences sur la pratique quotidienne de la transfusion sanguine. La SFTS s'est également investie dans le cadre de la Formation Médicale Continue (FMC), avec en particulier la gestion des dossiers des praticiens.

Elle suit particulièrement les virus transmissibles par le sang et les maladies émergentes, telles que le Chikungunya ou l'Hépatite E; mais également la problèmatique des sangs rares, qui devra conduire à la mise en place de techniques de biologie moléculaire dans les groupages pour rechercher des sangs rares.

 

Logo de la Société Française de la Transfusion Sanguine (SFTS)

 

En 2002, sous l'égide du président de la SFTS, le réseau de sociétés savantes dédiées à la Médecine Transfusionnelle EuroNet-TMS a été créé. Ce réseau couvre plus de 30 pays, même hors de l'Europe. EuroNet-TMS permet de synthétiser les statistiques et l’expérience sur des sujets multiples tels que les pratiques de détermination du taux d’hémoglobine pré-don chez les donneurs bénévoles, la politique de rémunération du don de sang, ou bien encore le dépistage de l’HTLV.  Cette capitalisation d’informations actualisées en permanence permet de disposer d’indicateurs performants et de suivre avec exactitude et en temps réel l’évolution de la transfusion sanguine en Europe.