Les hopitaux et cliniques traitent par transfusion leur malade
Transfusion sanguine

Etablissements de soins

Beaucoup d'établissements de soins (hôpitaux, clinique privée, centres d'hémodialyses, maisons de retraite ...) réalisent des transfusions sanguines dans le cadre des traitements des patients. Tous ces établissements ont donc les mêmes obligations pour assurer la sécurité transfusionnelle de leurs patients, notamment en prescrivant les examens nécessaires (groupages sanguins et recherche des anticorps irréguliers).

Ces établissements sont en charge également des transports des produits sanguins labiles entre l'Etablissement Français du Sang (EFS) et le service de soins ou le dépôt de sang. Ce transport devra être conforme à la réglementation française afin d'assurer l'intégrité physique et thermique des produits sanguins transportés.

photo de produits sanguins labiles prêts à être transfusés

Chaque établissement doit surtout assurer l'acte transfusionnel et garantir la sécurité optimum pour leurs patients, ainsi que l'hémovigilance (traçabilité des produits sanguins labiles et du patient). L'hémovigilance est souvent assurée par un médecin responsable, qui a la tâche de déclarer à l'ANSM et à l'EFS tout problème qui serait survenu lors d'une transfusion sanguine.

Un suivi régulier est réalisé dans tous ces établissements au moins deux fois par an, lors de réunions du CSTH (Comité de Sécurité Transfusionnelle et d'Hémovigilance). Ce comité a pour mission de contribuer par ses études et ses propositions à l'amélioration de la sécurité des patients qui sont transfusés dans l'établissement. Il veille à la mise en oeuvre des règles et procédures d'hémovigilance.

Il est notamment chargé de la coordination des actions d'hémovigilance entreprises au sein de l'établissement. Il s'assure auprès des services responsables de la présence dans le dossier médical mentionné, des documents relatifs aux actes transfusionnels et, le cas échéant, de la copie de la fiche d'événement indésirable (ou incident transfusionnel). Il est saisi de toute question relative à la collaboration des correspondants d'hémovigilance de l'établissement de transfusion sanguine et de l'établissement de soins, et plus généralement de toute question portant sur les circuits de transmission des informations, en vue d'améliorer l'efficacité de l'hémovigilance. Il se tient informé des conditions de fonctionnement des dépôts de sang. Il est averti des incidents transfusionnels inattendus ou indésirables et conçoit toute mesure destinée à y remédier.